Liens Freegan
freegan.info
Liens
Pork Center Poubelles Chercheur de metaux
Annonce

Comment obtenir les surplus alimentaires

Les moyens les plus courants pour manger gratuitement sont : Si vous êtes bien organisés (oeuvrer au sein d'une association apporte beaucoup de crédibilité auprès des fournisseurs concernés), vous pouvez demander directement de la nourriture, certains fournisseurs vous donneront leurs excédents.
La croix rouge, par exemple, qui fait ca de temps en temps, récupère de la bouffe auprès des grandes surfaces, des boulangeries, et des hôtels.
Rajoutez les cantines et les restos a cette liste et sillonez votre ville. Même si un sur 50 est d'accord pour vous donner les excédents au lieu de les jeter (dans le cas d'une ville bien active), vous aurez de quoi nourrir 50 fois plus de sdf que n'en compte la ville.
Dailleurs, la croix rouge jette énormément de bouffe dans ses poubelles.
N'oubliez pas : insistez sur le fait que vous les dégager de toute responsabilité en leur signant des formulaires courts et concis, frappés du tampon d'une assoce (déclarée ou non).

Et maintenant, nous allons recenser...

Les poubelles les plus juteuses

Les poubelles des particuliers

Les plus diversifiées qui soient, c'est aussi la grande loterie !
Essayez de déctecter les poubelles issues de déménagement, la pluparts des gens qui change d'appart tous les ans ne s'emmerdent pas à déménager leurs condiment, le sel, l'huile d'olive...
les biscottes, les céréales etc...
On peut aussi tomber sur des bons restes mais là, il est souvent trop tard et la nourriture jetée est beaucoup trop avancée pour être consommée par d'autres êtres humains : dans 60% des cas, on ne peut plus la sauver...

Les Boulangeries

Elles jettent des centaines de baguettes, des patisseries/pizza/sandwich... en général quelques dizaines de minutes après la fermeture.
Dans des gros sacs poubelles ou sac de farine, généralement déposés devant le magasin ou dans la benne la plus proche.
Faites gaffe, les éboueurs passent souvent peu de temps après.
N'oublions pas que les boulangeries donnent souvent ces produits aux affamés qui viennent le leur demander gentiment (quand les vendeuses ne répondent pas "Désolé, mais on a pas le droit").

Les marchés 'Fruits et Légumes'

Les végétariens sont à la fête dans ce menu : ce genre de marché fini généralement vers midi ou 13h, la bouffe jugée 'invendable' ou 'non présentable' par les commerçants étant abandonnée sur place, avant d'être balancée dans un camion-benne par les nettoyeurs du service de la voirie.
C'est à foison qu'on trouvera des cagettes de tous les fruits et légumes inimaginables, ratatouilles et salades de fruits assurés.
Notons encore que certains commercants vous remettront des cagettes en main propre si vous venez directement leur demander leur "production au rebut" a la fin du marché, et que certains ne refusent pas un coup de main pour remballer la marchandise dans le camion.

Les Stands (pizza, quebab, sandwich...)

Il ya déjà beaucoup moins de gachis au niveau des cuistots qui préparents les sandwichs/pizzas sur commmande.
Ils prévoient mesurément leur stock de denrées à l'avance et n'ont pas peur de dire au client qu'il n'y aura plus de panini poulet pour aujourd'hui.
C'est au niveau des clients qu'il faut chercher : les rebords de fenetre, et surtout les poubelles du snack et dans les rues voisines. (privilégiez les heures de pointe, vers 13h, pour des sandwichs tout chaud en quantité non négligeable :)
On pourrait statistiquer qu'un client sur 10 ne mange meme pas la moitié du sandwich, 2 sur 3 ne mangent pas les croutes de pizza, etc...
Ces stands sont nombreux à donner une part de pizza un peu cramée ou carrément à préparer un sandwich garni aux crevards qui viennent leur demander à manger avec l'estomac à la place du porte-monnaie.

La petite distribution

Les petits 'casino' et autre 'proxy' vous fileront parfois un peu de bouffe périmée sur demande.
Mais leurs poubelles ne sont en général pas très giboyeuses, étant donné le petit stock qu'ils gèrent.

Les Restos et Hotels

Il ya beaucoup plus de stock de denrées, donc certains produits 'avancés' sont jeté avant meme d'avoir été servis (les pannes de congélateurs restent mémorables dans la mémoire stomacale d'un freegan).
Mais encore une fois, c'est les restes des clients qui produisent le plus de nourriture : toute regroupée dans des gros sac poubelles, et jetée le soir (souvent tard hélas).
Helas surtout, les restes sont fréquemment mélangés aux cendriers...
A noter que la plupart des restaux jettent aussi d'importants stocks de pains "pas frais" tous les jours.

Flunch

Flunch : la chaine bénie de restauration industrielle, à mi-chemin entre une cantine et un fast-food.
Les clients ne sont pas tenus de débarasser leurs tables, c'est donc une véritable orgie pendant les heures de pointes : quand un client finit de manger, il n'y a plus qu'à s'assoir discrètement à sa table, couvert étalé, et finir les assiettes pleine à 80% des cas de victuailles encore chaudes (au pire, il y a un microonde) et éventuellement rallumer les clopes a moitié fumées délicatement posées dans le cendar à votre attention.
Après, la pure philosophie freegan voudrait qu'on aille voir a la table d'à coté une fois les assiettes finies, mais hélas au bout de 15 minutes on se fait tjrs virer par le vigile (Vous comprenez monsieur, c'est la direction qui a donné des directives).
Il est donc fortement conseillé, après avoir pris fermement possession d'une table, de prendre l'assiette vide et d'aller se resservir au self (étant donné qu'à flunch les légumes sont resservi à volonté.) D'ailleurs, cette notion de bouffe à volonté oblige le flunch à préparer plus de bouffe qu'il n'en servira : leurs poubelles du soir sont donc gonflées à bloc.

Les Cantines & Réfectoires

Encore une fois, il est difficile d'estimer avec précision le nombre de petits pois que mangeront à midi les 147 élèves du collège de Montauban.
Les cantines des établissements scolaires et hospitaliers (nombreux sont les patients à refuser de toucher à leur plateau) aiment prévoir large, mais hélas les restes sont mélangés/écrasés (quand il ne sont pas mélangés avec les produits d'entretient).
Ici, la solution idéale consisterait à trouver un établissement OK pour donner la bouffe contre une décharge dûement signée.

Les Stations-Essence

Les plus fréquentées d'entre elles (même les stations 'automatiques') jettent très régulièrement produits frais emballés, de la bière, des croissants, jus de fruit...
en fait ca varie bcp entre les différentes stations, le plus simple étant d'aller fouiller par soi-même.

Les FastFoods

Quick, Mc Donald. Les vendeuses à la caisse sont obligées de se soumettre à plusieurs règles très productrices : Dans certaines villes, les poubelles sont encore jetées à la fermeture ; les tonnes de frites maintiennent les burgers au chaud.
En règle générale, soit ils sont équipé d'une broyeuse, soit vous trouverez des gros sacs bleus jetés au fur et a mesure dans des bennes ou (plus fréquent) dans un local poubelle situé à l'arrière de l'établissement. Si ya pas la lumière, n'oubliez pas d'avoir une lampe. Bien souvent, ces locaux ne sont jamais fermés à clé car les serrures ont été déjà défoncées.
NB : ce genre de 'local poubelle' dispose en général de 2 bidons d'huile de friture (100L chacun) pleins.

La Grande distribution

Haaaaaaaaaaaaaaaa ! Intermarché, Atac, ED, Monoprix, ...
De quoi faire revivre les ancestrales coutumes orgiques des romains.
C'est le meilleur endroit pour pratiquer le "dumpster diving" : plonger dans les bennes !
Quand vous trouvez une grande surface, priez pour qu'elle ne soit pas équipée d'une broyeuse, puis cherchez les bennes après la fermeture :)
Certaines grandes surfaces observent des horaires bien précises pour la sortie de leurs bennes (a 5h du mat juste avant que les éboueurs ne passent, ou bien seulement le lundi et le mercredi, etc...)
Si vous vivez a proximité d'une de ces machines à bouffe, cela vaut le coup de passer fréquemment devant ou de jouer a la belotte devant pendant une semaine non-stop afin de connaitre leur "cycle".
Certains supermarchés protègent leurs bennes derrière un portail haut de 50cm de haut qui n'est ouvert que lors du passage des éboueurs, d'autres les stockent dans une cage en fer forgé verouillée par 6 cadenas.
Entre les aliments périmés, ouverts ou non-présentables, vous découvrirez la solution au problème de la faim dans le monde.
Pour assurer la logistique vers les zones affamées, on pourrait réquisitionner les hélicoptères des papparazzi.

La décharge (les déchetteries)

Ici, le bonheur est livré à l'état pur, puisque les bennes, mesurant 4m de haut, permettent une immersion totale.
On peut tomber ici sur des stock relativement impressionnant, notamment lors de décès : on trouve alors des 'réserves' composées majoritairement de boîtes de conserve (qui peuvent être gardées encore un paquet d'années).
Cependant, ces occasions sont relativement rares ! Les décharges sont plus populaires pour le frisson des bennes et surtout les merveilleux trésors qu'elles recèlent.

La seule chose qui soit plus difficile que de manger un yahourt en Somalie, c'est de crever de faim en France.
Voir aussi
Le grand plongeon : Plonger au coeur des bennes
Haut de la page


Liens Mnésiques :

746535